AVIS-IBIS

Birds of Indian Subcontinent

Valeur specifique de la syntaxe dans le signal de defense territoriale du troglodyte (Troglodytes troglodytes)

Publication Type:Journal Article
Year of Publication:1968
Authors:Bremond, J-C
Journal:Behaviour
Volume:30
Issue:1
Date Published:1968
ISBN Number:00057959
Keywords:Columba, Columba palumbus, Columbidae, Erithacus, Erithacus rubecula, Luscinia, Luscinia megarhynchos, Muscicapidae, Troglodytes, Troglodytes troglodytes, Troglodytidae
Abstract:Beaucoup de signaux acoustiques relatifs à la défense territoriale ont un caractère spécifique. La comparaison des chants émis par une même espèce vivant sur le continent et dans des biotopes insulaires où les espèces sont moins nombreuses, laisse penser que les caractères spécifiques se renforcent lorsque l'ambiance acoustique devient plus complexe. La spécificité se réalise selon divers processus. Quelques uns d'entre eux ont été passés en revue et discutés. Il a été plus spécialement question de ceux rencontrés dans les chants où apparaît une réduction de la variabilité. Elle est essentiellement due à une limitation dans l'emploi des éléments composant le répertoire et à l'application plus rigoureuse des règles de syntaxe. D'une espèce à l'autre, les différences peuvent porter sur la structure des éléments, bien qu'en pratique ceux-ci ne puissent pas varier à l'infini. Ils sont contenus dans des limites imposées par des lois acoustiques ainsi que par les capacités phonatoires et auditives de l'oiseau. Chez quelques espèces la reconnaissance de la forme exacte des éléments n'est qu'approximative. Ils sont identifiés avec une grande marge de tolérance. La syntaxe joue alors un rôle prépondérant dans la reconnaissance de l'espèce émettrice. Expérimentalement, il a été montré que le troglodyte (Troglodytes troglodytes) était dans ce cas. La barrière spécifique qui l'isole du chant du rossignol (Luscinia megarynchos) repose essentiellement sur des paramètres de nature syntaxique. Ce résultat a été rapproché de celui obtenu avec le rouge-gorge (Erithacus rubecula) où apparaissait un phénomène analogue. /// Many acoustic signals relating to territorial defense have specificity. Comparative studies of songs of the same species living on the continent and on islands where there are fewer species, lead us to think that specific characteristics are reinforced under a more acoustically complex environmental situation. Specificity is produced through different means. Some of these have been reviewed and discussed. These processes occur especially in songs of continental birds in which there is a variability reduction, probably resulting from a greater acoustical interspecific competition. This reduction is primarily due to a limited use of the elements composing the repertoire and to a stricter observance of syntaxic rules. Differences between species may be due mainly to structural variations of each element of the song, although practically these cannot vary infinitely, since limits are imposed by acoustical laws as well as phonatory and hearing ability. In some species recognition of the exact pattern of each element is only approximative. The tolerance of accepted variation from the ideal pattern is great. Then syntax plays an important part in specific identification. It has been experimentally shown that this is true in the case of the wren. Syntaxic parameters are primarily responsible for the specific barrier which isolates the nightingale's song from that of the wren. This conclusion has been closely compared to analogous phenomena reported earlier on the European robin.
URL:http://www.jstor.org/stable/4533202
Short Title:Behaviour
Scratchpads developed and conceived by (alphabetical): Ed Baker, Katherine Bouton Alice Heaton Dimitris Koureas, Laurence Livermore, Dave Roberts, Simon Rycroft, Ben Scott, Vince Smith